Table ronde ‘Docteurs et après ?’

Design en Recherche, le réseau des doctorants et jeunes chercheurs en design, organisait jeudi 14 mars une table ronde dédiée à l’après-doctorat. Le panel réunissait :

  • Estelle Berger, membre de l’équipe Strate Research

qui a poursuivi sa thèse de doctorat en design intitulée « Poïétique du design, entre l’expérience et le discours » au sein de l’équipe SEPPIA du laboratoire LARA de l’université Toulouse Jean Jaurès. Elle obtient son doctorat en 2014. Elle est aujourd’hui enseignante – chercheure à Strate Ecole de design au sein du laboratoire Strate Research (Recherche en Design & Innovation). Sa recherche s’attache à la pratique réflexive du design et ses implications éthiques, en particulier dans le domaine de l’Expérience Design et du Design Management. En tant que designer-chercheure au sein du laboratoire de recherche interdisciplinaire Exalt (valorisation du design en entreprise et création de valeur par l’expérience), elle co-dirige 2 thèses CIFRE menées chez OTIS et≈Emakina (avec Telecom ParisTech).

  • Apolline Le Gall

qui a réalisé sa thèse de doctorat à la croisée des Sciences de Gestion, de la Sociologie et du Design intitulée « Les épreuves de valuation dans le design de services innovants : le rôle des représentations visuelles » (Université Grenoble – Alpes x ENSCI – Les Ateliers). Elle obtient son doctorat en 2015. Aujourd’hui enseignante et chercheuse à l’Université Grenoble – Alpes, ses recherches se sont depuis portées sur le rôle et les effets du design dans des dispositifs de formation à l’innovation par ou avec le design, le design des organisations, le design du droit (legal design), la représentation et la modélisation de modèles économiques et visions stratégiques.

  • Pierrick Thébault

qui a mené sa thèse de doctorat en design « La conception à l’ère de l’Internet des Objets : modèles et principes pour le design de produits aux fonctions augmentées par des applications. » au sein d’une équipe pluridisciplinaire des Bell Labs avec le centre de recherche d’Alcatel – Lucent, en collaboration avec les Arts et Métiers ParisTech et l’Ecole Nationale Supérieure d’Arts et Métiers. Il obtient son doctorat en 2013. Il dirige aujourd’hui les pôles UX / UI et Direction Artistique du moteur et de la marque Qwant dont il pilote la refonte. En parallèle de ses activités de design il a également travaillé comme blogueur professionnel et journaliste pour des sites web et magazines, où il écrit sur la convergence des arts et technologies ainsi que la culture du jeu vidéo.

  • Émile De Visscher

qui a poursuivi sa thèse de doctorat « Manufactures Technophaniques : une recherche par le design pour explorer les liens entre régimes technique, esthétique et symbolique dans les procédés de fabrication, stimulant une compréhension et participation collective » au sein du programme SACRe, préparé à EnsadLab, le laboratoire de l’EnsAD / PSL. Il obtient son doctorat en 2018. Ingénieur, designer et chercheur en design, son travail plastique a régulièrement été exposé. Il se concentre aujourd’hui sur les systèmes de fabrication à petite échelle et plus généralement sur notre rapport à la production et à la consommation. Il dirige en parallèle Obliquite, une revue indépendante de design qui donne la parole à la jeune génération.

Accueillis par la Gaîté Lyrique, nos échanges ont traité des débouchés possibles de la thèse en design, en comparant expériences respectives et perspectives ouvertes à l’échelle française comme internationale. Un compte-rendu de la discussion devrait être disponible bientôt, et d’autres événements prochainement organisés. Merci à l’association Design en Recherche d’oeuvrer ainsi à l’émulation entre jeunes (et plus si jeunes !) chercheurs en design.