Conversation animée avec Noam Chomsky ou Quand le dessin animé se fait langage / An Animated Conversation with Noam Chomsky – When animated drawing became language

Mardi 29 avril à Strate – Ecole de Design : réunion-discussion autour de l’apprentissage du design en première et deuxième année à l’école et du dessin comme langage du designer. Les interventions se concentrent vite sur la pratique du dessin et sur la manière de maîtriser les outils de la création pour traduire une pensée (sa propre pensée) et se faire comprendre.

Jeudi 1er mai, Conversation animée avec Noam Chomsky, le nouveau film de Michel Gondry au ciné – Le film fait tout à coup écho à cette discussion très « animée » avec les professeurs de design et les membres de la pédagogie de Strate.

Gondry a rencontré le linguiste et philosophe américain Noam Chomsky au MIT (Massachusetts Institute of Technology) il y une dizaine d’année. Il a décidé de l’interroger sur son approche du langage (ce que Chomsky appelle la grammaire générative) et qui selon Gondry s’intègre bien à la biologie moderne. Grâce à l’animation, Gondry réussit à mettre en perspective la pensée du philosophe par le dessin, à l’expliciter en l’interprétant à travers sa propre mise en scène, car on ne comprend les choses que grâce à notre propre vécu (on est dans l’univers de Gondry : son appartement, une interprétation métaphorique de la relation de Chomsky à sa femme…).

Ce film très dense tant dans le discours de Chomsky que dans l’animation de Gondry se voit et se comprend à plusieurs niveaux. Il y a d’abord le discours, puis l’explication de cette pensée par le cinéaste grâce au dessin animé, ici de l’ordre plutôt du schéma mouvant. On assiste en direct à la mise en place du processus créatif de Gondry. Mais le dessin n’est nullement une illustration du discours, il serait plutôt une expérimentation plastique, un work in progress de Gondry qui se superpose au discours de Chomsky, l’interprétation d’une pensée par le langage que le cinéaste (le bricoleur, manipulateur d’images et de dessins) a choisi parce qu’il le maitrise mieux que le langage lui-même (il parle en plus de la barrière de la langue, lui qui ne maitrise pas complètement l’anglais). La densité plastique qu’on retrouve sur l’écran étant directement liée (dirait-on en temps réel) au discours et à la complexité des explications de Chomsky et les différentes temporalité du film (celle de l’interview, celle du dessin, celle de l’animation et du montage qui s’est étalé sur plusieurs années,…), faisant référence au langage lui-même, dont l’importance va croissant au fil de l’Histoire (avec un grand H), mais aussi au fil de l’évolution de chaque être

Si l’animation peut-être considérée comme une technique, cinématographique, il est flagrant ici qu’elle tend à devenir un langage à part entière, qui donne tout son sens au dessin dans cet ovni cinématographique. Alors, comment ne pas y voir le lien direct avec le design ? …

 

Trailer du film : http://www.dailymotion.com/video/x1jo2ck_conversation-animee-avec-noam-chomsky-michel-gondry-official-trailer-2013-vo-hd_shortfilms

conversationanimee

Affiche du film

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s